Acheter pour soi sans culpabiliser | Mode personnel(le), le blog mode d’Isabelle Thomas

> blouson en cuir La Redoute Collections

Dressing minimaliste, penderie éthique, garde-robe responsable donnent un sacré coup de poing au shopping irraisonné. On ne veut plus de gâchis, de vêtements portés deux fois ou d’armoires qui débordent. Tant mieux si cette nouvelle morale du shopping ne se transforme pas en injonction.

Je trouve formidable d’apprendre aux personnes que je conseille à faire du shopping dans leurs penderies avant de les accompagner dans les boutiques pour trouver les bonnes pièces, celles qu’elles vont aimer longtemps.

-

> look Le Mont Saint Michel

Et puis toutes les femmes ne sont pas des dingues de mode et de shopping. Loin de là.

Je vois des tiroirs chargés mais aussi des armoires qui ont besoin d’être remplies ou totalement renouvelées. Des femmes qui n’arrivent pas à « claquer » pour elles alors qu’elles n’ont aucun problème à dépenser pour leur ado.

C’est parfois plus simple de gâter les autres.

Et si, par accident, ces femmes qui culpabilisent à chaque achat un peu futile réussissent à s’offrir ‘une folie inutile”, elles ont tendance  à reléguer l’objet coupable au fond d’un placard.

“Qu’est ce qui m’a pris d’acheter ça !”

 

-

> cabas Gitane Rhapsody

Bien sûr, le bonheur ne se niche sûrement pas dans l’abondance mais je trouve un peu triste de se mettre systématiquement de côté.

De pinailler sur un jean cheap parce que “c’est pas la peine de dépenser pour un basique” (erreur !) ou de se refuser une chouette paire de baskets dorées dont évidemment on n’a pas “besoin” parce qu’on en a déjà des blanches.

-

> baskets en cuir irisé Veja

Militer pour le commerce équitable, préférer acheter ce qui est fabriqué en France et se gâter de temps en temps ne sont pas des comportements incompatibles.

On peut par exemple reconnaître les folies moins périssables que d’autres : pas forcément l’accessoire ou la fringue du moment mais des pièces durables et non datables. Et tant qu’à faire audacieuses.

A chacune de vivre sa penderie comme elle le souhaite. Avec un peu ou beaucoup de “turn over”. Et de la joie, c’est mieux !

Penderie minimaliste ne devrait pas rimer avec triste. Ni bonnes résolutions avec frustration.

Qu’en pensez-vous les amies ?


Source : Voir

Blablaweb