Alessandra Sublet trop ridée pour Instagram

Si Instagram est un réseau inspirationnel et de partage, il est aussi utilisé – malheureusement – comme un déversoir de critiques pour certaines personnes qui manquent de bienveillance. Alessandra Sublet en fait les frais depuis quelques jours. Le 08 janvier 2019, l’animatrice publie un cliché sur lequel elle affiche un sourire radieux au côté de sa grand-mère. Elle légende « Ces moments là… Ne pas les oublier et se souvenir qu’ils ont toujours été là #mamiejanine #92ans et on est reparti pour une année!!… ». Un moment touchant empreint de complicité qui récolte dans la foulée des remarques désobligeantes : « Attention au soleil votre visage est abîmé par les uv » « Pourquoi tant de rides!? A seulement 42 ans!! Fais quelque chose ça ne vas plus du tout! Repos- sommeil- detente – soins naturelles (sic)» ou encore « Ridée la meuf presque autant sur sa grand-mère!!! ». Très rapidement, de nombreux followers ces violentes attaques par des commentaires positifs : « À toutes 2, j’adore vos… rides   Une marque d’authenticité » « Très jolie sans filtre et naturelle » « Vous êtes belles toutes les deux certains commentaires sont lamentables ». L’ancienne Miss France Sonia Rolland y est elle aussi allée d’une tendre pensée : « Elle me manque tant la mienne ! Profite #Precieuse. »

Alessandra Sublet, libre et make-up free avant tout

Ce n’est pas la première fois qu’Alessandra Sublet doit faire face à ce genre de critiques. En août dernier, alors qu’elle faisait la couverture de ELLE, au naturel, elle essuyait des commentaires de certains internautes qui pointaient ses rides d’expression. Elle répondait sur Twitter : « Porter fièrement ses rides ».

Si l’animatrice est une adepte du maquillage en plateaux de télévision, il en est tout autre dans sa vie quotidienne. Elle n’hésite pas à s’afficher sans fard. Preuve en est sur son compte Instagram fourni en photos et selfies où elle se dévoile très souvent make-up free. Une bonne manière de faire un pied de nez aux diktats et du qu’en dira-t-on.


Source : Elle.fr

Blablaweb