Bébés nés sans bras : les parents écrivent à la ministre de la Santé

Dans 4 régions françaises : l’Ain, la Loire-Atlantique, le Morbihan, et plus récemment les Bouches-du-Rhône, un nombre anormal des bébés sans bras ont vu le jour. Des parents ne comptent pas en rester là et en informent, par courrier, Agnès Buzyn, ministre de la Santé.


© istock

Quatre familles d’enfants nés sans bras (agénésie transverse des membres supérieurs) viennent d’adresser une lettre à la ministre de la Santé. Voici ce qu’ils écrivent « A la veille de la première échéance annoncée par la ministre de la Santé (le 31 janvier), nous souhaitons vous manifester notre impatience et réaffirmer notre détermination en ce qui concerne l’enquête en cours concernant les enfants atteints d’agénésie transverse des membres supérieurs.»

Une enquête en cours

Les parents sont inquiets et veulent connaître les causes de ces naissances avec malformations. Sont-elles génétiques, mécaniques ou toxiques. Les autorités sanitaires, pour l’instant, ne peuvent se prononcer.

Les parents trouvent que l’enquête n’avance pas suffisamment rapidement, que la communication autour de ces cas en surnombre par rapport à la normal est floue. Non seulement les parents sont vigilants car ils ne veulent pas se faire manipuler mais ils rappellent également au ministre de la Santé « qu’ils souhaitent obtenir des réponses claires, pour l’ensemble de la population, pour nous, mais surtout pour nos enfants. » Il faut, effectivement, espérer qu’ils les obtiendront et, qu’en fonction des causes, toxiques notamment, des mesures seront prises.

À lire aussi

Source : Voir

Blablaweb