Bryan Singer (Bohemian Rhapsody) accusé d’abus sexuels sur de jeunes garçons

Professionnellement, le metteur en scène Bryan Singer (53 ans) doit se remettre du tournage de Bohemian Rhapsody. Car si le biopic sur Freddie Mercury a brillé au box office et continue de le faire dans les cérémonies de remise de prix, son réalisateur a dû faire face à son renvoi du tournage et les raisons de ce départ divergent. Il clame avoir eu des problèmes de santé tandis que The Hollywood Reporter rapporte que se sont ses absences répétées qui ont eu raison de son éviction. Mais ces problèmes ne sont finalement pas si graves face aux poursuites judiciaires qui l’attendent sur un tout autre plan : des journalistes de The Atlantic rapportent qu’il est accusé d’abus sexuels sur quatre hommes, mineurs au moment des faits. « Le cinéaste a été accusé d’agressions sexuelles étalées sur vingt ans. Voici le récit des victimes présumées« , annonce le magazine au début de son sujet. L’intéressé dément formellement toutes ces accusations mais elles alourdissent le feuilleton judiciaire dont il a le premier rôle…

Sur les quatre hommes qui se disent victimes de Bryan Singer, l’un d’eux n’est pas resté anonyme. Victor Valdovinos a déclaré avoir subi des attouchements quand il était figurant sur le tournage d’Un élève doué, il avait 13 ans à l’époque. Deux autres, qui ont voulu préserver leur identité, l’accusent de relations sexuelles à 13 et 15 ans. Enfin, un dernier accusateur déclare également avoir eu des rapports oraux avec le réalisateur et précise qu’il se comportait en « prédateur » et gavait ses proies d’alcool et de drogue pour abuser d’elles.

Bryan Singer a déjà été au coeur d’accusations en 2017 : Cesar Sanchez-Guzman l’accuse de l’avoir violé sur un yacht en 2003. Trois ans plus tôt, Michael Egan III a lui aussi porté plainte contre le réalisateur, pour viol, mais un juge d’un tribunal fédéral de Hawaï a accepté une demande de retrait volontaire de la plainte en question. Pour le camp de Singer, le dossier comportait trop d’incohérences pour être crédible. Va-t-il se produire la même chose avec cette enquête journalistique qui s’est étalée sur douze mois sur celui à qui l’on doit Usual Suspects et la saga X-Men ? Affaire à suivre…


Source : Voir

Blablaweb