Cancer du sein : le the Oolong, un bon moyen de prévention

Des chercheurs de l’Université de Saint-Louis dans le Missouri, aux Etats-Unis, se sont penchés sur les vertus du thé Oolong. Ce dernier pourrait modifier l’ADN des tumeurs cancéreuses. Explications.


© istock

Le thé Oolong, appelé aussi wulong, est un thé qui n’est pas complètement oxydé. Il se situe entre le thé vert, non oxydé, et le thé noir, totalement oxydé.

Le thé Oolong est peu consommé : il ne représente que 2 % de la consommation mondiale de thé.

Thé Oolong : il réduit la progression du cancer

Les chercheurs ont examiné la survie, après cancer du sein, chez des femmes chinoises. Ils se sont aperçus que dans les régions où les femmes buvaient beaucoup de thé Oolong, le taux de décès par cancer du sein était beaucoup plus bas. La raison ? Le thé Oolong ralentit la progression du cancer et réduit la taille de la tumeur. Ce qui n’est pas le cas du thé noir. De son côté, le thé vert a des vertus préventives.

En France, 6 personnes sur 10 boivent du thé et la consommation de cette boisson a triplé en 20 ans. Mais, le thé le plus consommé en France reste le thé noir. Alors, troquons quelques tasses de thé noir pour un thé Oolong, sachant, que de précédentes études, ont déjà montré ses bienfaits pour protéger le système cardiovasculaire.

À lire aussi

Source : Voir

Blablaweb