Ces nouveaux panneaux solaires transparents transformeront les fenêtres en capteurs d’énergie verte

Des chercheurs de la Michigan State University ont mis au point des panneaux solaires totalement transparents, qui peuvent avoir de nombreuses applications en architecture et dans d’autres domaines comme l’électronique mobile ou l’industrie automobile.

Les chercheurs ont déjà essayé de créer un tel dispositif, mais les résultats finaux n’ont jamais été satisfaisants.

L’équipe s’est concentrée sur le facteur de transparence et a donc mis au point un concentrateur solaire luminescent transparent, ou TLSC, qui peut être placé sur une surface transparente comme une fenêtre. Il peut capter l’énergie solaire sans affecter la transmission de la lumière.

Cette technologie utilise des molécules organiques qui absorbent les longueurs d’onde de la lumière qui ne sont pas visibles à l’œil humain, comme la lumière infrarouge et ultraviolette. Richard Lunt, professeur adjoint de génie chimique et de science des matériaux au Collège d’ingénierie de la MSU, explique :

« Nous pouvons régler ces matériaux pour capter uniquement les longueurs d’onde de l’ultraviolet et du proche infrarouge qui  » brillent  » ensuite à une autre longueur d’onde dans l’infrarouge. La lumière captée est transportée jusqu’au contour du panneau, où elle est convertie en électricité à l’aide de fines bandes de cellules solaires photovoltaïques. »

Comme l’empreinte verticale est plus grande que celle du toit, en particulier dans les tours de verre, ces dispositifs pourraient tirer le meilleur parti des façades des bâtiments. Ils n’affecteront pas la conception architecturale, mais représenteront une technologie beaucoup plus efficace. Mais ils peuvent aussi être intégrés dans des bâtiments anciens.

Selon le New York Times :

« Si les cellules peuvent être fabriquées durablement, elles pourraient être intégrées dans les fenêtres à un coût relativement faible, car une grande partie du coût de l’énergie photovoltaïque conventionnelle ne provient pas de la cellule solaire elle-même, mais des matériaux sur lesquels elle est montée, comme l’aluminium et le verre. Le revêtement des structures existantes avec des cellules solaires éliminerait une partie de ce coût matériel. »

Si les cellules transparentes s’avèrent commercialement viables, l’énergie qu’elles produisent pourrait compenser considérablement la consommation d’énergie des grands bâtiments, a déclaré M. Lunt, qui commencera à enseigner à la Michigan State University cet automne.

« Nous ne disons pas que nous pourrions alimenter tout le bâtiment, mais nous parlons d’une quantité importante d’énergie, suffisante pour des choses comme l’éclairage et l’alimentation de l’électronique de tous les jours, » dit-il.

D’autres recherches ont été financées par le Center for Excitonics, un Energy Frontier Research Center financé par le Department of Energy.

Source : Voir

Blablaweb