Chanel N°5 : comment dompter un parfum iconique

Le parfum d’une femme fait partie intégrante de son style signature. Il est une des composantes de son identité, il laisse une empreinte olfactive. Il est donc important de ne pas se parfumer n’importe comment et de savoir bien choisir son parfum. 

J’ai envie de revenir sur l’un des parfums de femme les plus emblématiques : Chanel n°5.

Je trouve que les parfums des grandes Maison de couture sont majoritairement très commerciaux et sont si souvent portés par les femmes qu’ils ne peuvent à mon sens être utilisés comme signature personnelle. C’est pourquoi je préfère m’orienter, que ce soit pour moi même ou pour les femmes que je conseille, vers les parfums de niche ou faisant partie des éditions exclusives ou privées.

On peut parfois être freinée pour une question de budget. Mais désormais, avec l’essor des parfumeries en ligne, on peut trouver des prix très attractifs comme c’est le cas par exemple pour la gamme Chanel n°5 chez Parfumdo.com.

Chanel n°5 fait partie des quelques grands classiques qui conservent de l’intérêt à mes yeux car il reste une fragrance de caractère qui possède les atouts d’un parfum de niche, c’est à dire d’exception.

Alors rappelons un peu l’histoire de ce parfum, devenu mythique avec la célèbre déclaration de Marylin Monroe (lien externe vers documentaire) sur ce qu’elle porte la nuit : « seulement quelques gouttes de Chanel n°5 ».

En 1921 Chanel casse les codes en rapprochant le monde de la couture et celui du parfum. Elle veut créer sa propre fragrance, unique…

Pour définir son souhait, elle utilise une phrase (que j’adore) qui décrit à merveille Chanel n°5 : « un parfum de femme à odeur de femme ».

Elle fait appel à Ernest Beaux, ancien parfumeur à la cour des tsars de Russie, pour créer une fragrance qu’elle veut mystérieuse et indescriptible.

Pour obtenir ce résultat, le parfumeur utilise plus de 80 senteurs, sans note dominante, et des composantes de synthèse pour exalter les odeurs tout en brouillant les pistes. Un précieux mélange qui, comme de l’art abstrait, rend la composition olfactive plus délicate à décrypter.

Coco Chanel obtient ce qu’elle désire lorsqu’elle découvre l’échantillon n°5 parmi les différentes propositions du célèbre Nez. Le voilà…le jus du caractère féminin !

Elle dessine le flacon en lui offrant les clés de l’indémodable : simplicité, pureté, sobriété. La forme du bouchon est inspirée de la place Vendôme.

Personnellement, ce parfum ne me plaisait vraiment pas lorsque j’étais plus jeune : je le trouvais fort, entêtant, trop « mamie ». Et maintenant, plus je vieillis et plus je l’aime. C’est un jus qui, il me semble, ne peut être compris et apprécié par les jeunes museaux. C’est comme le bon vin, on apprend à l’apprécier avec l’âge, les papilles s’aiguisant. En matière d’odorat, c’est le même principe.

Aussi, Chanel n°5 peut dégager une senteur très différente selon les peaux et aussi selon les endroits du corps (plus ou moins chauds) où on le porte.

Sa perception peut également être différente entre une femme qui le porte sur la peau et celle qui le porte seulement vaporisé sur les vêtements.

Il demande donc à être testé et re-tester à votre manière pour l’apprivoiser et le façonner à votre propre identité.

Et vous, est ce que vous aimez Chanel n°5 ? Comment vous le porter ?

Chanel N°5 : comment dompter un parfum iconique was last modified: octobre 22nd, 2018 by Loren

comment

Source : Voir

Blablaweb