Coupe menstruelle et fertilité, pas une bonne idée

Certains couples assurent avoir augmenté leurs chances de concevoir un enfant grâce à l’aide de la coupe menstruelle, utilisée pour « canaliser » le sperme vers l’utérus. Or, cette technique peut se révéler dangereuse, mettent en garde les spécialistes.


© iStock

Les coupes menstruelles ont gagné en popularité au cours des dernières années, notamment pour des raisons écologiques. Mais une nouvelle tendance se dégage : utiliser cette coupe pour favoriser la fertilité. Aucune étude scientifique n’a été réalisée à ce sujet, mais quelques couples assurent avoir réussi à concevoir grâce à cette technique.

Comment une coupe menstruelle aiderait à tomber enceinte ? La grossesse a lieu lorsqu’un spermatozoïde rencontre un ovule. Mais une fois dans le vagin, les millions de spermatozoïdes doivent parcourir un chemin difficile avant d’arriver à leur objectif. Les coupes menstruelles aideraient à garder le sperme près du col de l’utérus, pour qu’il ait un accès plus facile aux ovules. Certains couples placent la coupe dans le vagin juste après l’éjaculation, et d’autres remplissent la coupe, puis la placent à l’intérieur du vagin. Ils espèrent ainsi donner plus de chances aux spermatozoïdes.

Risques de maladies

Le problème, expliquent les spécialistes interrogés par She knows, est que cette pratique est potentiellement dangereuse et inefficace. En effet, bien que les spermatozoïdes bénéficient d’une durée de vie d’environ cinq jours dans le corps de la femme, ils ne vivent que six heures au niveau du vagin.

En temps normal, ils se déplacent rapidement dans l’utérus, puis dans les trompes de Fallope. C’est à cet endroit qu’ils attendent l’arrivée de l’ovule. Laisser du sperme dans une coupe menstruelle pendant plusieurs jours dans son vagin augmente le risque de prolifération de bactéries toxiques, et favorise ainsi des maladies comme la vaginite.

La méthode de la coupe menstruelle n’est donc pas une « solution » à l’infertilité. Les relations standard restent la meilleure façon de concevoir un enfant, et les couples qui rencontrent des problèmes devraient plutôt consulter un·e gynécologue et/ou un·e endocrinologue avant d’essayer ce type de méthode, conseille She knows.

À lire aussi

Source : Voir

Blablaweb