Cristiano Ronaldo accusé de viol : l’étau se resserre, un test ADN demandé

Cristiano Ronaldo pensait cette délicate affaire oubliée à jamais, eh bien il n’en est rien. Au contraire, la police du Nevada fait tout pour qu’elle ne soit pas enterrée.

Une Américaine nommée Kathryn Mayorgass soutient que le célèbre attaquant portugais de 33 ans l’a violée dans une chambre du Palms Hotel de Las Vegas le 13 juin 2009, la contraignant à une sodomie non désirée. Après cette soirée, un accord financier à hauteur de 375 000 avait été trouvé, comprenant une confidentialité absolue sur les faits présumés ou l’accord, ainsi que l’abandon de toute procédure.

Dans la plainte déposée en octobre 2018 dans l’État du Nevada, les avocats de Kathryn Mayorga avaient considéré que cet accord était nul et non avenu, notamment en raison de l’état psychologique de leur cliente à l’époque et des pressions exercées à son encontre. Des « abus de faiblesse sur personne vulnérable » qui visaient, selon la plainte, à stopper l’enquête et à soustraire le footballeur à d’éventuelles poursuites judiciaires.

L’enquête connaît une nouvelle avancée puisque la police du Nevada a exhorté les autorités italiennes à prélever de l’ADN sur CR7. Ce afin de la confronter avec celle retrouvée sur une des robes de la plaignante de 34 ans. Me Peter Christianen, l’avocat du quintuple Ballon d’or fiancé à Georgina Rodriguez, a confirmé l’information, tout en se montrant particulièrement confiant : « M. Ronaldo a toujours affirmé, comme c’est encore le cas aujourd’hui, que ce qu’il s’est passé à Las Vegas en 2009 était de nature consensuelle, donc il ne serait pas surprenant que de l’ADN soit présent et que la police effectue cette demande plutôt banale dans le cadre de son enquête« , a-t-il déclaré dans un communiqué envoyé à l’AFP.

CR7, un psychopathe

Juste avant que la police du Nevada n’exige officiellement un test ADN, une ancienne compagne de Cristiano Ronalo a apporté son soutien à Kathryn Mayorgass. C’est en regardant un documentaire consacré aux victimes présumées du chanteur R. Kelly, accusé de viols, agressions sexuelles, violence et même pédophilie, que Jasmine Lennard s’est emparée de son compte Twitter, pour écrire plusieurs messages, supprimés depuis. « Après avoir bien réfléchi, je cherche à contacter Kathryn Mayorga et ses avocats pour leur apporter mon aide dans son dossier d’accusations sexuelles contre Cristiano Ronaldo, a publié le mannequin britannique. J’ai des informations qui, selon moi, seront utiles à votre cas et j’aimerais vous aider.« 

« J’ai des centaines de messages de lui disant comment il intimide la ‘merde’ de mère de son enfant, des messages sur toutes les fois où il l’a trompée, des histoires de conquêtes qui ressemblent à celle de Mayorga. Des messages dans lesquels il reconnaît avoir de sérieux problèmes de santé mentale. Tous les mensonges autour de ses enfants et de leurs mères. C’est un menteur, sa vie entière est un mensonge. Put*** de psychopathe« , a-t-elle surenchéri.

Face à l’ampleur de ce nouveau bad buzz, Cristiano Ronaldo n’a pas tardé à réagir via son avocat. Ce dernier a fait savoir que son client ne se souvenait pas avoir rencontré Jasmine Lennard ces dix dernières années et démentait toute relation passée avec elle.


Source : Voir

Blablaweb