Enfants placés : les pistes à améliorer

Près de 300 000 enfants font l’objet d’une mesure de protection. Dans une enquête, la Haute autorité de santé relève les points qui posent problème : le lien avec la famille, le repérage de la souffrance psychique, le suivi de la scolarité…

Sur les 299 600 mineurs concernés par une mesure de protection, la moitié vivent dans un foyer, en dehors de leur famille. Plus de 1500 établissements sont, en France, chargés de leur accueil.

Ces enfants placés ont des parcours extrêmement difficiles, la moitié d’entre eux ayant subi des maltraitances. 15 % sont en situation de handicap, 10 % en décrochage scolaire.

Dans une enquête sur la bientraitance publiée le 12 février 2019, la Haute autorité de santé soulève quelques pistes à améliorer. En voici les grandes lignes:

L’impact de la séparation avec la famille n’est pas toujours bien pris en compte. Un enfant sur deux n’a pas vu ses proches au cours des trois derniers mois. De même, un quart des établissements n’a pas mis en place de mesures de prévention de la souffrance psychique.

Neuf fois sur dix, un projet personnalisé est élaboré avec chaque enfant, mais celui-ci n’est pas toujours transmis aux différentes parties prenantes. 

Enfin en terme de scolarité, l’aide aux devoirs n’est pas toujours assurée, alors que quatre enfants sur dix ont des difficultés de compréhension. 

Source : Voir

Blablaweb