Ernst August de Hanovre : Le prince opéré en urgence, son entourage préoccupé

Alors que son état de santé avait déjà provoqué quelques remous en 2018, admis à l’hôpital à Lima en plein mariage religieux de son fils cadet Christian avec Alessandra de Osma, le prince Ernst August de Hanovre suscite à nouveau l’inquiétude de son entourage : le magazine allemand Bunte révèle que le chef de la maison de Hanovre, époux de la princesse Caroline (dont il est séparé), a dû subir en Autriche une intervention chirurgicale.

Le prince, qui fêtera ses 65 ans le 26 février prochain, ne se sentait pas bien et s’est vu diagnostiquer à l’hôpital une inflammation du pancréas qui a nécessité une opération en urgence, indique l’hebdomadaire. Et de souligner que, face à ce nouvel incident de santé, ses proches sont de plus en plus préoccupés… En 2005 déjà, Ernst August de Hanovre avait souffert d’une pancréatite aiguë : il était alors tombé dans le coma puis avait passé du temps en soins intensifs avant d’être rétabli. Quelques jours plus tard, dans une interview rapportée par le tabloïd berlinois B.Z., il mettait en cause son style de vie trop intense – et la consommation d’alcool –, assurant vouloir changer de cap : « J’ai 51 ans et, bien sûr, je ne suis pas censé agir comme si j’en avais 28. Et pourtant c’est ce que je fais. Mais ça va changer« , déclarait-il à l’époque. En avril 2017, il avait par ailleurs subi une chirurgie vasculaire et en mai 2018, deux mois après l’incident au Pérou, il avait à nouveau été hospitalisé en raison d’une inflammation du pancréas.

La révélation de ce nouvel épisode médical survient en plein feuilleton de la querelle familiale qui l’oppose à son fils aîné et homonyme, le prince Ernst August de Hanovre, au sujet de la vente du château de Marienburg. Au terme de pas moins de sept années de négociations, l’héritier a trouvé en fin d’année 2018 un accord avec le ministre de la Culture Björn Thümler pour céder cette propriété historique de la maison de Hanovre à l’État allemand pour un euro symbolique, confiant à sa charge sa restauration (estimée à 27 millions d’euros, coût que la famille ne pourrait assumer) et son entretien. Son père s’y était fermement opposé, adressant un courrier musclé au gouvernement régional du Land de Basse-Saxe pour dénoncer une transaction qu’il jugeait « indigne et illégale » et empêcher les négociations d’aller à leur terme. La transaction avait par la suite été suspendue, les autorités se refusant à arbitrer le conflit entre Ernst August père et fils. Mais le jeune homme avait tenu bon et fait valoir ses droits pour conclure la vente du château que son père lui avait cédé, ainsi que nombre d’autres possessions de la Maison royale de Hanovre, il y a une quinzaine d’années.

Père et fils s’étaient déjà écharpés au sujet de tous ces « cadeaux » que le prince Ernst August de Hanovre senior voulait se voir restituer, au point qu’il avait boycotté en 2017 le mariage d’Ernst August junior et de d’Ekaterina Malysheva.


Source : Voir

Blablaweb