Estelle de Suède : Rentrée du ski, la princesse fascinée par un fabuleux trésor

Si la princesse Victoria de Suède n’a pas encore repris ses activités officielles en 2019, la trêve de fin d’année et son séjour en famille à la neige sont bel et bien terminés : mercredi 9 janvier, l’héritière du trône de Suède a emmené sa fille la princesse Estelle observer le Trésor de la famille royale.

Quatre jours après avoir diffusé une craquante vidéo d’Estelle et de son petit frère le prince Oscar dévalant les pistes avec leurs parents en Norvège, le compte Instagram de la cour a mis en ligne deux images de cette visite dans le sous-sol du palais royal à Stockholm. Dans les deux petites salles du Trésor – situées juste sous la salle du Trône – et les vitrines qu’elles abritent, accessibles au public toute l’année, la jeune Estelle, qui aura 7 ans le 23 février, a pu examiner de précieuses reliques emblématiques de l’histoire de la monarchie et du pays, telles la couronne de la princesse héritière (couronne de Karl X Gustav), ou couronne héréditaire, qui date de 1650 et est dévolue à la princesse Victoria, ainsi que la couronne du prince Oscar II, ensuite roi de Suède et de Norvège de 1875 à 1902, celle qu’utilisera éventuellement Estelle.

Appelée à être un jour reine de Suède, la fille de la princesse Victoria et du prince Daniel, dont on connaît bien la joie de vivre spontanée et contagieuse, était cette fois très studieuse, écoutant attentivement les informations délivrées par le conservateur Per Sjödahl. Elle a également découvert la couronne de la princesse Hedvig Elisabet Charlotta, qui date de 1778, assignée à la princesse Madeleine et ses enfants Nicolas et Adrienne, ainsi que celle du prince Fredrik Adolf (1771), assignée au prince Alexander, fils de Carl Philip et Sofia.

Outre les couronnes, la princesse Estelle a contemplé les nombreux autres attributs ayant marqué l’exercice du pouvoir des monarques successifs – sceptres, orbes, épées cérémonielles – mais aussi les très impressionnants fonts baptismaux en argent réalisés entre 1696 et 1707 par le forgeron Français François Cousinet, ceux-là mêmes qui sont utilisés pour les baptêmes – dont le sien, qui fut célébré le 22 mai 2012.


Source : Voir

Blablaweb