Le Cannabis provoque l’envie de faire l’amour, et pourrait même augmenter le plaisir

Le stéréotype d’un fumeur d’herbe est qu’il est paresseux et qu’il se donne la peine de rien faire. Cela inclut le sexe.Cependant, selon des recherches récentes, ce n’est pas vrai du tout. En fait, les personnes qui consomment du cannabis ont déclaré avoir plus de rapports sexuels.
Une autre étude a révélé que les femmes qui consommaient du cannabis avant les rapports sexuels le trouvaient plus agréable.
Un stéréotype commun est que fumer de l’herbe rend paresseux. Un « stoner » est souvent dépeint comme quelqu’un qui s’assoit en grignotant de la malbouffe et qui est trop langoureux pour faire quoi que ce soit, y compris avoir des relations sexuelles.

Mais la recherche scientifique a repoussé ce cliché. Selon une étude publiée dans le Journal of Sexual Medicine l’an dernier et repérée par Forbes, la consommation de cannabis est associée à une fréquence sexuelle accrue. En d’autres termes, les personnes qui consomment du cannabis ont eu plus de rapports sexuels que celles qui n’en consomment pas, jusqu’à 20% de plus.

L’équipe de l’Université de Stanford en Californie a analysé les données de plus de 28 000 femmes et 22 000 hommes qui ont été interrogés par les Centers for Disease Control and Prevention. Les résultats ont montré qu’il n’y avait aucun fondement à l’idée que le cannabis réduit la libido, car il n’y avait aucun lien entre sa consommation et une fonction sexuelle altérée.

« La consommation fréquente de cannabis ne semble pas nuire à la motivation ou à la performance sexuelle. Au contraire, c’est plutôt associé à une augmentation de la fréquence du coït « , a déclaré Michael Eisenberg, auteur principal de l’étude et professeur adjoint d’urologie à Stanford, dans une déclaration.

Il a dit que l’étude n’établit pas de lien de causalité entre la cannabis et le sexe , c’est-à-dire que fumer du cannabis ne vous incite pas forcément à vouloir plus de sexe. Mais les résultats y font allusion.

« La tendance générale que nous avons observée s’appliquait aux personnes des deux sexes et à toutes les races, tous les âges, tous les niveaux d’éducation, tous les groupes de revenus et toutes les religions, tous les états de santé, qu’elles soient mariées ou célibataires et qu’elles aient ou non des enfants,  » a-t-il dit.

Une autre étude, publiée au début de 2017, a révélé que 68 % des femmes qui consommaient du cannabis avant d’avoir des relations sexuelles déclaraient trouver cela plus agréable.

Selon le Rapport mondial sur les drogues des Nations Unies, jusqu’à 238 millions de personnes pourraient consommer du cannabis dans le monde. Aux États-Unis, neuf États et Washington, D.C., ont légalisé le cannabis à des fins récréatives pour les adultes de plus de 21 ans, tandis qu’il est possible d’obtenir du cannabis à des fins médicales dans 30 autres États.

Compte tenu de l’évolution du débat international sur le cannabis en tant que médicament, il peut être plus utile de s’appuyer sur les preuves scientifiques que sur les mythes entourant ce que cette substance fait. Par exemple, une étude réalisée en 2017 a révélé que les fumeurs de cannabis peuvent être parmi les plus prospères, ce qui atténue l’idée que les fumeurs restent allongés là toute la journée.

Ce n’est pas surprenant si l’on tient compte du fait que certains des plus grands fumeurs du passé sont Sir Richard Branson, fondateur du groupe Virgin, Steve Jobs, cofondateur d’Apple, Barack Obama, ancien président américain, et Oprah Winfrey.

Le cannabis est également de plus en plus utilisé à des fins médicales, mais sa réglementation doit encore rattraper son retard avant que des progrès réels ne soient réalisés.

Mais quoi qu’il arrive en termes de légalisation où vous vivez, vous pouvez être presque certain d’une chose, fumer de l’herbe ne fera probablement pas de mal à votre libido.

Source : Voir

Blablaweb