Les « bébés » des fermes ont moins d’allergie respiratoire

Pour protéger ses enfants des allergies respiratoires et notamment de l’asthme, rien de tel que la ferme d’après une étude menée par des chercheurs de l’University of Eastern Finland.


© istock

S’exposer, enceinte, dans un milieu agricole, et y emmener également son enfant le plus souvent possible lorsqu’il est petit est un moyen simple de le protéger du développement d’une allergie respiratoire.  A contrario, vivre dans un milieu urbain, augmente le risque.

Allergie respiratoire : qu’est-ce qui la favorise ?

Les chercheurs se sont aperçus que l’exposition à la ferme diminue le risque, chez l’enfant et l’adolescent, de développer de l’asthme.

En revanche, certains facteurs favorisent son apparition. C’est le cas de la naissance par césarienne qui n’est pas un « processus naturel », et du traitement néonatal intensif qui altère la réponse immunitaire du nourrisson.

Ces modifications peuvent perdurer jusqu’à l’adolescence.

À lire aussi

Source : Voir

Blablaweb