Les huiles essentielles au secours de son transit

La nature est le meilleur des médicaments

La nature est le meilleur des médicaments. Ce n’est pas le Dr Abram Becker qui dirait le contraire. Pour soulager les problèmes de digestion, certaines huiles essentielles (HE) sont réputées pour soulager efficacement les douleurs dues aux troubles digestifs. Selon les naturopathes Marie-France Farré et Noëlie Coteaux, voici les 5 principales huiles essentielles à utiliser en cas de spasmes ou de problèmes de transit.

L’huile essentielle de citron jaune

Indications

acidité, gaz, mauvaise digestion, nausées, mal de transports, abus alimentaire et d’alcool. Cette HE est aussi antibactérienne, fluidifie le sang, réduit le stress.

Précautions

interdite lors du premier trimestre de grossesse et chez les enfants de moins de 3 ans. Ne vous exposez pas au soleil dans les 8h qui suivent la prise.

Posologie

A avaler 2 gouttes sur un comprimé neutre ou avec un peu de miel ou d’huile d’olive, 1 à 3 fois par jour maximum.

L’huile essentielle de basilic exotique

Indications

ballonnements, gaz, spasmes digestifs, règles douloureuses, nausées, mal des transports, vomissements, douleurs gastriques et ulcères, stress.

Précautions

interdite aux femmes enceintes et allaitantes. Attention, elle peut irriter la peau si elle est utilisée pure. Il est préférable de la diluer à 50 % avec une huile végétale.

Posologie

en massage circulaire (sens des aiguilles d’une montre sauf en cas de diarrhées où l’on massera dans l’autre sens). 2 gouttes d’HE de basilic avec 2 gouttes d’huile végétale, 2 à 3 fois par jour.

L’huile essentielle d’estragon

Indications

spasmes, digestion, constipation, hoquet, antiparasitaire intestinal, règles douloureuses, stimulant digestif, problèmes intestinaux et pancréatiques.

Précautions

interdite aux personnes sous traitement anticoagulant et déconseillée aux femmes enceintes et allaitantes. En application locale, diluez la dans au moins 20 % d’huile végétale. En ingestion, utilisez-la uniquement sur une courte durée (pas plus de 3 jours). Et en inhalation, cette HE peut être irritante pour les plus sensibles. Enfin, elle contient 2 composants biochimiques allergènes faiblement dosés : testez-la au pli du coude 24h avant de l’utiliser.

Posologie

en ingestion, 1 goutte sur une cuillère de miel, 3 fois par jour. En massage, mélangez 1 goutte avec 4 gouttes d’huile végétale et massez vous le ventre par des mouvements circulaires (sens des aiguilles d’une montre sauf en cas de diarrhées où l’on massera dans l’autre sens).

L’huile essentielle de gingembre

Indications

gaz, ballonnements, constipation, manque d’appétit, nausées, lourdeurs, mauvaise digestion du gras et du sucre, reflux gastro-œsophagien.

Précautions

interdite aux femmes enceintes et allaitantes ainsi qu’aux personnes épileptiques. Déconseillée en cas de traitement anticoagulant et d’obstruction des voies biliaires. Irritante pour la peau, il faut la diluer dans une huile végétale avant de l’utiliser. Elle contient quelques composants potentiellement allergènes, testez-la au pli du coude pendant au moins 24h avant utilisation.

Posologie

sur la peau, déposez 2 gouttes d’HE de gingembre diluées dans 8 gouttes d’une huile végétale. Puis, massez délicatement le ventre avant les repas pendant 5 à 7 jours. Par voie orale, mettez 1 goutte dans 1 cuillère à café d’huile d’olive, avant le repas, pendant 3 jours au maximum.

L’huile essentielle de menthe poivrée

Indications

ballonnements, spasmes digestifs, mal des transports, insuffisance pancréatique, nausées, lourdeurs, crampes, abus alimentaires et d’alcool.

Précautions

interdite aux femmes enceintes et allaitantes et aux personnes souffrant de troubles neurologiques (épilepsie). Des réactions allergiques sont possibles (menthol), testez cette HE sur un pli du coude pendant au moins 24h avant de l’utiliser.

Posologie

au massage au niveau du ventre (voir posologie du basilic exotique) ou en interne à raison de 2 gouttes sur 1 cuillère à café de miel ou d’huile d’olive ou sur un comprimé neutre, 3 fois par jour maximum.

Source : Marie-France Farré & Noëlie Cotteaux, « Yoga du ventre. Yogathérapie et naturopathie pour une digestion au top », éditions Hachette, 2017


Source : Voir

Blablaweb