Les scientifiques affirment que votre ami le plus méchant est celui qui vous veut le plus de bien

Si vous vous êtes déjà demandé pourquoi vous vous sentez parfois plus proche d’un ami qui est un peu plus méchant avec vous, mais qui, pour une raison quelconque, vous met à l’aise, faites confiance à votre instinct. Les amis qui peuvent être brutalement honnêtes, méchants et causer parfois des sentiments négatifs sont ceux qui se soucient le plus de vous, selon la science, et vous devriez les garder.

Nous avons trouvé des choses qui expliquent pourquoi nos amis « les plus méchants » sont ceux nous aiment le plus.

Si vous avez déjà eu un ami proche qui vous a mis mal à l’aise à propos d’une situation dans laquelle vous pourriez vous trouver et que vous pensez que la façon dont il vous traite est insensible, alors peut-être le font-ils exprès. Selon une recherche publiée dans l’Association for Psychological Science, certains amis proches peuvent délibérément imposer des sentiments négatifs à leurs meilleurs amis bien-aimés parce qu’ils croient que ces sentiments négatifs seront bénéfiques pour eux à long terme. Et la vraie raison pour laquelle ils vous font ressentir ça, c’est parce qu’ils se soucient de vous.

Belén López-Pére, le scientifique principal qui a mené cette recherche, explique comment les gens peuvent devenir cruels dans un but profondément bienveillant et que parfois, pour certaines personnes, le fait de faire en sorte que quelqu’un se sente mal dans une mauvaise situation vient d’un bon sentiment.

Leur hypothèse de base était d’encourager les participants de cette recherche à s’imaginer dans la situation de quelqu’un d’autre et à prédire comment ils réagiraient s’ils étaient à leur place. Les chercheurs ont supposé que les participants choisiraient l’expérience la plus négative afin d’enseigner et d’aider les individus à apprendre et à atteindre leurs objectifs.

Pour vérifier leur hypothèse, ils ont fait participer 140 adultes à une étude en laboratoire qui consistait à jouer à un jeu vidéo avec un partenaire anonyme (connu sous le nom de « joueur A ») et ils étaient « joueur B ». Mais ce qu’ils ne savaient pas, c’est que le « Joueur A » n’existait pas vraiment.

Juste avant le début de la partie, ils ont tous reçu un message du « Joueur A » disant qu’il avait vécu une rupture et avait le cœur brisé. Ensuite, on a demandé aux participants d’imaginer comment le joueur A se sentait et de jouer le jeu comme si le joueur A était le protagoniste. Au cours de cette étude, on a demandé à certains participants de sympathiser avec ce que ressentait le  » Joueur A « , tandis que les autres participants ont été invités à rester détachés sur le plan émotionnel.

Ensuite, les participants ont été répartis en 2 équipes distinctes. La moitié d’entre eux jouaient à un jeu de tir appelé Soldier of Fortune où leur but était de se débarrasser d’autant d’ennemis que possible. L’autre moitié a été invitée à jouer à un jeu appelé Escape Dead Island où leur but était d’échapper à une salle remplie de zombies.

Une fois le jeu terminé, les participants ont été exposés à certaines musiques et clips avec des descriptions de différents niveaux de sujets émotionnels. Ensuite, on leur a demandé à quel niveau entre 1 et 7 ils voulaient que leurs copilotes (Joueur A) écoutent et lisent la description de chacun de ces clips.

Les résultats ont indiqué que les participants qui sympathisaient avec les sentiments du joueur A ont essayé de générer de fortes émotions chez l’autre joueur, qui étaient en fonction de l’objectif du jeu. Pour être plus précis, les participants ont sympathisé avec les émotions du « Joueur A » et ont joué au jeu de tir en essayant d’éveiller la colère de leur « cojoueur » grâce aux clips musicaux et vidéo auxquels ils ont choisi de les exposer. De plus, les participants qui ont joué au jeu de zombies se sont concentrés sur la création de plus de sentiments de peur chez l’autre personne en choisissant la musique et les clips pourraient lui provoquer le plus d’émotions.

Cette recherche a abouti à la conclusion que les personnes qui avaient de l’empathie pour le joueur A voulaient générer des émotions négatives plus fortes afin de faire ressortir les sentiments de blessure qu’il pouvait éprouver à cause de son chagrin d’amour. De plus, les émotions négatives plus fortes pendant le match suggéraient un taux de réussite plus élevé à la fin de la vidéo, ce qui signifie que le joueur A aurait ressenti un sentiment d’accomplissement et de satisfaction lorsqu’il aurait gagné.

Que pensez-vous de cette recherche ? Avez-vous aussi des amis qui peuvent être méchants mais qui ont à cœur vos intérêts ?

Source : Voir

Blablaweb