Ligue du LOL : Daphné Bürki se désolidarise de Vincent Glad

David Doucet, rédacteur en chef des Inrocks, a également été mis à pied à titre conservatoire. Selon une source proche du magazine, il s’agit d’une procédure préalable à son licenciement. Stephen des Aulnois, fondateur du magazine en ligne de culture porno Le Tag parfait, a annoncé qu’il quittait son poste de rédacteur en chef. Guillaume Ledit, journaliste à Usbek & Rica, a également été mis à pied à titre conservatoire.

Le géant de la publicité Publicis a, quant à lui, mis à pied Renaud Loubert-Aledo. Enfin, le site de podcasts Nouvelles Écoutes a annoncé avoir « pris la décision de mettre fin, avec effet immédiat, à [sa] collaboration avec Guilhem Malissen et de suspendre momentanément la production de Bouffons », l’émission qu’il animait.

L’association SOS Racisme a demandé lundi 11 février à ce qu’une enquête préliminaire soit ouverte à propos des cas de cyberharcèlement perpétrés par la Ligue du LOL.

Plusieurs victimes témoignent

Du côté des victimes, plusieurs ont témoigné sur les réseaux sociaux. Parmi elles, l’ex-journaliste Capucine Piot qui a raconté avoir été la cible de montages photo ou vidéo « moqueurs« , concernant notamment son physique. « Ça a été très dur dans ma construction de jeune femme« , a-t-elle tweeté. La militante Daria Marx a pour sa part déclaré : « À chaque thread politique, à chaque gueulante féministe ou contre la grossophobie, je savais que j’allais payer le prix de ma liberté d’expression. » Le blogueur Matthias Jambon-Puillet a raconté sur le site Medium les insultes anonymes et les photomontages le concernant, dont un pornographique envoyé en son nom à des mineurs. Le youtubeur star Cyprien a également dit avoir été ciblé.

Daphné Bürki et Karine Le Marchand sortent du silence

Lundi 11 février, Daphné Bürki qui a travaillé avec Vincent Glad au Grand Journal (Canal+) s’est désolidarisée de son ancien collègue. Sur Twitter, elle a posté le message suivant : « Je me souviens en 2012, après les directs du Grand Journal, je confiais à Vincent Glad que je me faisais harceler et menacer de mort sur Twitter. Je lui demandais quoi faire. Il me répondait : ‘Laisse, ne porte pas plainte, ça ne sert à rien. Se faire troller, c’est la règle.’ Aujourd’hui, je comprends mieux pourquoi. J’aurais dû porter plainte. »


Source : Voir

Blablaweb