Michel Legrand : Son fils caché fait part de son « immense tristesse »

Michel Legrand est mort le 26 janvier 2019 et a été inhumé au cimetière du Père-Lachaise le 1er février. Dans la foule se trouvait Olivier Constantin, un fils caché. Né en 1953, il n’a jamais été reconnu par le compositeur et a grandi avec sa mère, la chanteuse Lucie Dolène, et le compositeur Jean Constantin, qui l’a élevé comme son fils. S’il n’y a jamais eu de test ADN, Michel Legrand a évoqué « ce jeune homme charmant » dans une interview dans le magazine Platine en 2012.

Dans France dimanche ce vendredi 8 février, Olivier Constantin, musicien lui aussi, raconte son histoire. C’est lors d’une dispute entre ses parents qu’il apprend qu’il serait en réalité le fils de Michel Legrand. Il a alors 15 ans. Après cet aveu, Lucie Dolène n’a plus évoqué le sujet. « Je compte bien avoir des réponses à toutes les questions que je me pose, assure Olivier Constantin. Maintenant que Michel est mort, j’espère qu’elle m’en dira plus.« 

Quand l’enfant est né, elle a vu qu’il me ressemblait

En 2012 dans le magazine Platine, Michel Legrand, père de quatre enfants, évoque ce fils en ces termes : « C’est une affaire qui ne regarde que moi, mais je vais vous en dire quand même trois mots : j’étais très amoureux d’une demoiselle [Lucie Dolène]. Et puis un jour, alors que j’étais fou amoureux, elle me quitte en me disant : ‘Je suis enceinte de Robert Lamoureux’, que je connaissais bien. Je m’en vais, fou de rage, déçu, en larmes… Jusqu’au jour où, quand l’enfant est né, elle a vu qu’il me ressemblait. Là je lui ai dit que je ne voulais ni le connaître, ni le reconnaître, ni rien du tout… Par émotion. Cela a été tellement dur pour moi que je ne l’oublierai jamais.« 

Olivier Constantin a rencontré Michel Legrand, notamment pour une audition. Jacques Demy cherchait alors un chanteur pour doubler son Orphée (Francis Huster) dans Parking (1985). Cela passe mal avec Michel Legrand qui dirige l’audition : « Il m’a accueilli très froidement et n’a cessé de me dire que ce que je chantais manquait d’émotion. Je voyais bien qu’il essayait de me rabaisser par tous les moyens. Puis Jacques Demy est arrivé. Lui, à l’inverse, m’a couvert d’éloges… » Finalement, Francis Huster chantera lui-même pour le rôle et Olivier Constantin renoncera à tisser des liens avec le compositeur.

Un incroyable gâchis

En 2012, Legrand confiait à ce propos : « Ce jeune homme, qui est charmant, que je connais un petit peu… On s’est parlé. Il accepte d’ailleurs très bien que je ne veuille pas ni le recueillir ni l’accueillir… Il connaît mes raisons. Il en souffre sans doute un peu, mais il se présente comme mon fils quelquefois… Ça n’est pas très bien, même si je ne vais pas l’en empêcher. » Olivier, lui, regrette de ne pas l’avoir mieux connu : « J’ai surtout, en plus d’une grande tristesse, la sensation d’un incroyable gâchis. » France dimanche écrit qu’Olivier Constantin a échangé par SMS avec Benjamin Legrand, le fils cadet du défunt, pour obtenir des détails sur le déroulé des obsèques. Il n’aurait pas été convié à la cathédrale saint-Alexandre-Nevsky pour la cérémonie mais seulement à l’inhumation, ouverte à tous.


Source : Voir

Blablaweb