Mort de JonBenét Ramsey : Un prisonnier avoue le meurtre de la mini-Miss

À 54 ans, Gary Oliva est incarcéré dans une prison du Colorado depuis 2016, où il purge une peine de 10 ans pour possession d’images pédopornographiques. Depuis sa cellule, il a écrit des lettres à un vieil ami de lycée, un certain Michael Vail, dans lesquelles il se confie : « Je n’ai jamais aimé personne comme JonBenét et pourtant, je l’ai laissée glisser et s’ouvrir la tête en deux, je l’ai regardée mourir. C’était un accident. Je te prie de me croire. Elle n’était pas comme les autres enfants. » L’Américain poursuit alors : « JonBenét m’a complètement changé et a enlevé tout le mal en moi. En un regard sur son magnifique visage, sa jolie peau éclatante et son corps divin, j’ai réalisé que j’avais tort de tuer d’autres enfants. Pourtant, un accident est arrivé, elle est morte et c’est de ma faute.« 

Michael Vail affirme avoir toujours soupçonné son ancien camarade d’avoir un lien avec cette affaire car il l’avait appelé le jour du meurtre en lui confiant « avoir blessé une petite fille » alors qu’il était justement à Boulder. Après cette confession, il dit avoir essayé de prévenir la police à plusieurs reprises, sans jamais avoir eu de retour des enquêteurs malgré un témoignage accablant. L’Américain explique être resté en contact avec Gary Oliva, même depuis sa cellule, dans l’espoir qu’un jour il avoue le meurtre. Une patience qui pourrait donc avoir payé, maintenant qu’il a remis les lettres à la police : « L’idée qu’il puisse être libéré sur parole l’an prochain me donne des frissons parce qu’il ne devrait jamais être autorisé à sortir. Il représente un danger pour la société.« 

Un suspect de longue date

Toujours selon le Daily Mail, l’enquête a déjà révélé que Gary Oliva utilisait une adresse à quelques rues de la maison des Ramsey, au moment des faits. Lors de son arrestation en 2016, la police avait trouvé des centaines de photos de la fillette assassinée sur son téléphone. Avant ça, il avait déjà été arrêté dans l’Oregon pour avoir étranglé sa mère en 1991, puis pour possession de drogue et d’un Taser sur un campus d’université du Colorado en 2000. Un Taser qu’il aurait pu utiliser sur JonBenét.

Même s’il a longtemps été un suspect dans cette affaire, une analyse ADN comparant la sienne aux traces trouvées sur la scène de crime l’avait innocenté, toujours en 2000. Cinq ans plus tard pourtant, un inspecteur en charge de l’enquête a admis que la scène de crime avait pu être compromise. Autre élément d’information surprenant, Gary Oliva dit avoir déjà avoué le crime et d’autres agressions pédophiles à la police. Les parents de JonBenét, John et Patsy Ramsey, ont également longtemps été soupçonnés avant d’être blanchis en 1998 par une analyse ADN. La mère de la fillette, elle-même ex-reine de beauté, est décédée d’un cancer en 2006, son père, businessman, s’est remarié depuis.


Source : Voir

Blablaweb