Pourquoi le Black Friday n’a aucun pouvoir sur moi, ni sur mon style ?

Sur ce site et à travers mon métier, je mets en avant les pouvoirs du vêtement et je crois profondément au bénéfice d’une attention toute particulière accordée à son look. J’adore la mode dans tout ce qu’elle a de beau et de créatif. Je suis une vraie modeuse, une amoureuse passionnée du style et de tout ce qui fait l’habit des êtres sur cette planète. Pour autant, je ne peux m’empêcher d’être agacée par toutes les modeuses sur Instagram qui semblent acheter des tenues dans la fast fashion tous les 3 jours ou tester des nouveaux produits de beauté toutes les semaines. Sur ce dernier point, j’ai écrit ce que j’en pensais dans l’article : faut-il acheter ou non du maquillage cher.

Quand j’ai vu ces derniers jours tous les posts au sujet du Black Friday et des « commandes de folie » de toutes les instagrameuses, je me suis demandée si je faisais bien partie du même monde.

Aujourd’hui je fais de mon quotidien une vie de luxe, j’ai opté pour une vie extraordinaire et je n’ai jamais aussi peu consommé dans quelque domaine que ce soit ! Mon armoire n’a jamais été aussi vide et je ne me suis jamais sentie aussi bien dans ma peau.

Avez vous déjà vu les gens courir, se presser dans un palace ? Avez vous déjà vu une assiette qui déborde dans un restaurant gastro étoilé ? Avez vous déjà vu des vendeuses enchaîner les clients comme du bétail dans les boutiques d’exception ? Non. Le luxe ce n’est pas la course, la fast life, l’argent ou la quantité – c’est la juste dose de ce qu’il y a de meilleur… c’est la qualité de ce que l’on est en train de vivre ou de faire vivre aux autres.

Vous me direz que faire du shopping tous les week ends, c’est juste un plaisir comme un autre : bien manger, faire la fête, dormir, faire l’amour, danser, se faire belle etc… C’est un plaisir très volatile…

Je suis bien la première à dire que la vie ne vaut la peine d’être vécue que si l’on prend du plaisir à la vivre chaque jour ! Sauf que j’ai découvert un plaisir plus puissant et plus enrichissant que celui d’acheter en surconsommation tous les 4 matins… J’ai découvert le plaisir de devenir totalement indépendante de la consommation, le plaisir d’être stylée et glamour en étant juste moi et sans avoir à acheter de nouvelles pièces tous les mois. C’est comme si je m’étais trouvée et que désormais je n’avais plus besoin de tant de nouveautés pour me sentir puissante et séduisante. J’ai le plaisir de ressentir cette force et cette satisfaction de puiser le style en moi pour 70% et dans les vêtements pour 30%. Si bien que peu de choses et une armoire sélective me suffisent désormais pour exprimer ma personnalité et ma sensualité. Je ne comprends donc plus les comportements de surconsommation. Je suis heureuse d’avoir dépassé ce stade, celui où j’étais perdue et piégée pendant des années en agissant comme toutes les autres modeuses. Je ne dis pas que j’ai raison et que les autres ont tort mais je partage cette prise de conscience qui est si bénéfique… c’est comme une révélation que j’aimerais transmettre à toutes.  Cela ne s’est pas fait en claquant des doigts, j’ai appris tout ce qu’il fallait savoir pour être une femme stylée. A partir de là, tous mes choix sont devenus extrêmement ciblés si bien que j’ai réalisé que je n’avais finalement plus besoin de tant de choses pour me sentir belle…

 

A travers l’école du style, c’est cette progression que je vous amène à réaliser, je vous guide pour ne plus jamais voir la mode et le shopping de la même manière. Croyez moi, il vaut mieux investir en vous et dans un coaching pour vous changer la vie, que griller votre CB en espérant que tous les vêtements de chez Zara feront de vous une nouvelle femme irrésistible…

Le Black Friday ou autre promo j’en ai rien à carrer en fait, cela n’a plus aucune prise sur moi. Je me construis une vie de luxe où la question n’est pas de posséder un maximum mais de bien choisir, d’avoir le temps de déguster et de vivre des expériences exceptionnelles. .

J’ai envie de m’adresser aux modeuses d’Insta qui présentent de nouveaux looks Zara/Pimkie tous les jours et à leurs followers… : à la fin de votre vie, vous aurez acheté des milliards de fringues et tester des tonnes de produits pour le plaisir. Concrètement quelle trace cela aura laissé en vous, qu’aurez vous vécu comme expérience extraordinaire, qu’aurez vous apporté aux autres ? Vous n’arrivez même plus à savoir qui vous êtes et ce que vous aimez à force de vous perdre dans cette overdose de consommation… Vous raconterez à vos petits enfants que vous faisiez tel métier et que votre loisir principal était d’acheter des vêtements et de les montrer sur Instagram pour inciter les autres à acheter les mêmes (avez vous une vie si ennuyeuse que ça ?).

Je suis une amoureuse des vêtements et je comprends la passion qu’on peut avoir dans le fait d’acheter de nouvelles tenues, mais je m’interroge sur cette mode sur Instagram qui consiste à afficher quotidiennement ses achats et à montrer à quel point on est un bon consommateur compulsif. Je suis peut être un peu dure dans mon opinion mais j’ai l’impression de ne voir que ça : des filles un peu perdues, qui s’ennuient et qui font toutes pareil en essayant de donner du sens à leur vie sur les réseaux sociaux à travers chaque nouvelle pièce achetée.

♣ Ce n’est qu’un sentiment personnel… et on peut toutes penser différemment bien sûr. Le débat est lancé A qui le tour de s’exprimer ?

Crédit Photos : uninstantenparis@gmail.com

Pourquoi le Black Friday n’a aucun pouvoir sur moi, ni sur mon style ? was last modified: décembre 1st, 2018 by Loren

comment

Source : Voir

Blablaweb