Pourquoi notre cerveau préfère-t-il la colère à la joie ?

Une étude, réalisée par des chercheurs de l’Université de Genève en Suisse, montre que le cerveau réagit davantage à une voix menaçante qu’à une voix joyeuse. C’est parce qu’il se sent en danger.


© istock

En cas de danger, le cerveau est à même de mobiliser toutes ses ressources pour que l’on puisse se protéger. Et si nos deux principaux sens sont la vue et l’ouïe, ces derniers ne sont pas infaillibles. Il faut donc une sécurité !

La colère vue comme une menace

Les chercheurs ont réuni 35 participants à qui ils ont fait écouter, simultanément, deux types de voix : neutre, colérique, joyeuse.  Ils ont étudié les réactions des participants grâce à un électroencéphalogramme.

Ils se sont aperçus que l’activité du cerveau était différente selon le type de voix entendu.

Ainsi, lorsque le cerveau a le choix entre une voix en colère et une voix joyeuse, il choisit la voix en colère. Cette réaction du cerveau est guidé par la menace éventuelle que représente la voix en colère, et par la nécessité d’agir pour sa survie.

À lire aussi

Source : Voir

Blablaweb