Quelle appli de rencontres choisir autre que Tinder ?

Once, Meetic, Bumble ou Badoo ? Il existe une offre pléthorique d’applications de rencontres autres que Tinder. Toutes fonctionnent à peu près sur les mêmes principes. Nous avons donc choisi les plus téléchargées et les avons ensuite classées par styles (les classiques, les libertines, les LGTB…), de sorte à ce que vous sachiez où trouver quoi. Top-liste des applis de rencontres !


© iStock

Meetic, Badoo et Lovoo, les grandes classiques

  • Pour qui ? Pour tous ! Les applis de rencontres les plus généralistes ont pour avantage de correspondre un peu à tout le monde tant le nombre de profils que l’on peut y rencontrer est varié.
  • Pourquoi ? Principalement pour des rencontres sérieuses et des histoires durables, mais aussi pour des relations légères (à négocier avec votre futur.e amant.e).
  • Comment ? En créant votre profil sur Meetic, le célèbre numéro un mondial de la rencontre amoureuse, leader en Europe, ou sur Badoo, l’appli gay friendly et bon enfant qui compte 377 millions de membres (plus que Tinder), ou encore sur Lovoo, la concurrente directe de cette dernière, qui s’adresse à un public légèrement plus âgé que sa rivale : 25-40 contre 18-30.
  • Le plus : un très large choix grâce au grand nombre d’abonnés ;  des événements tels que dégustation de vins, atelier culinaire, soirée jazz, etc., qui permettent de faire des rencontres sans être en face à face (Meetic) ; des fonctions sympas comme Undo sur Badoo, qui permet un retour en arrière si on swipe (balayer tactilement le profil que l’on regarde) trop vite.
  • Le moins : pas vraiment d’originalité, et un abonnement payant pour utiliser Meetic.

Adopte un mec et Bumble, les féminines

  • Pour qui ? Célibataires de 18 à 35/40 ans qui veulent faire des rencontres près de chez eux (ou pas).
  • Pourquoi ? Pour rencontrer des hommes et des femmes, et/ou se faire des amis ou des contacts pros (spécialité Bumble). Sans doute plus sympa pour un moment fun que pour trouver le partenaire de toute notre vie
  • Comment ? Via Adopte un mec, une application made in France où, comme le sous-entend leur logo (un caddie de supermarché tenu par une femme et dans lequel il y a un homme), ce sont les dames qui choisissent ou non de répondre aux « charmes » ( genre de like Facebook revisité sauce rencontre amoureuse), qu’on leur envoie. L’appli est gratuite pour les filles mais payante pour les garçons. Et aussi Bumble, une appli créée par la cofondatrice de Tinder, Whitney Wolfe, arrivée en France en 2016. Forcément on trouve des ressemblances avec son grand frère : un principe géolocalisation/photo, sauf que là, seules les femmes peuvent initier une conversation. S’il n’y a pas « match » après 24h, alors la proposition disparaît. Bref, c’est fait pour que les femmes soient à l’aise.
  • Le plus : des candidats masculins forcément dotés d’un grand sens de l’humour ou progressistes ; gratuit pour Bumble et avec une option « recherche BFF » (best friend forever), pour celles et ceux qui voudraient juste se faire des potes.
  • Le moins : on n’a pas trouvé.

Jacquie et Michel Contact, Gleeden & Wyylde, les libertines

  • Pour qui ? Infidèles, libertins, couples curieux ou personnes en couple désireuses de vivre des aventures extra-conjugales.
  • Pourquoi ? Faire des rencontres coquines seul.e, en couple ou à plusieurs.
  • Comment ? Via Jacquie et Michel, le site français du porno amateur qui s’est imposé dans le paysage des applis de rencontres libertines. Ou grâce à l’appli Gleeden, spécialisée dans les rencontres adultères (payante pour les hommes et gratuite pour les femmes). Ou encore Wyylde, où l’on vous demandera tout de suite ce que vous recherchez : triolisme, échangisme, etc.
  • Le plus : la tranche d’âge des abonnés qui est relativement large pour toutes ces applis.
  • Le moins : le manque de place pour les sentiments et l’attachement que, malheureusement, on ne contrôle pas.

Louise et Tastebuds, les mélomanes

  • Pour qui ? Les amoureux de musique et les artistes.
  • Pourquoi ? Pour avoir un angle d’approche différent et parce que les points communs créent des liens.
  • Comment ? Grâce à l’appli Louise, qui offre la possibilité d’interagir avec ceux qui écoutent la même musique que nous, ou Tastebuds, qui se base sur vos goûts musicaux pour vous mettre en relation avec d’autres utilisateurs.
  • Le plus : cool et original.
  • Le moins : si le fait de partager les mêmes goûts musicaux promettait d’avoir un couple qui fonctionne ça se saurait, non ?

Hater, la cynique

  • Pour qui ? Les râleurs dotés d’autodérision.   
  • Pourquoi ? Parce que si les gouts communs rapprochent, les dégoûts unissent aussi, voire davantage.
  • Comment ? En avouant votre haine pour telle ou telle personnalité ou pour la chanson Rockabye qui a pollué les antennes radio pendant près d’un an ! L’appli dénichera alors tous les rabat-joie qui vous correspondent le mieux et avec qui vous pourrez passer de longues nuits à vociférer sur le monde. Charming…
  • Le plus : très drôle !
  • Le moins : de potentiels vrais haters… Pas sexy pour un sou

Once, Elite, Attractive, POF, Parship & Disons Demain, les romantiques

  • Pour qui ? Des célibataires « sérieux » qui souhaitent faire de vraies rencontres d’amour.
  • Pourquoi ? Pour éviter les débats du type « tu cherches quoi toi ? ». Ici au moins les choses sont limpides : on cherche un couple et pas une aventure.
  • Comment ? Grâce au slow-dating, marque de fabrique de Once, où vous n’avez accès qu’à un profil par jour, lequel est sélectionné par un humain et non par algorithme ! Ici on ne choisit pas, le programme le fait pour nous. Ou via Pof (plenty of fish), concurrent de Badoo et Lovoo, une appli très bien faite. Mais aussi Elite Rencontre, Attractive World, qui proposent des rencontres sérieuses aux seniors et qui s’appuient sur le même principe que Once : vous aider à trouver l’âme soeur.
  • Le plus : sérieuses et parfois aussi gratuites à 100% (Pof).
  • Le moins : il ne faut pas être trop pressé.

Grindr, Spicy, Gay Parship, les LGBT

  • Pour qui ? Les homosexuels, lesbiennes, bi, trans, et tous ceux qui les aiment.
  • Pour quoi ? Plutôt sexe sur Grindr et Amour et/ou sexe, au choix. Pour la plupart de ces applis mieux vaut ne pas miser sur la rencontre de sa vie (en tout cas pour Grindr).
  • Comment ? Par un système de géolocalisation et photos pour celui qu’on surnomme le « Tinder gay ».
  • Le plus : un ciblage précis (même si désormais la plupart des applis sont généralement ouvertes à toutes les orientations sexuelles), ici les applications sont spécialement dédiées aux LGBT.
  • Le moins : RAS.

Weeple, la cavalière

  • Pour qui ? Celles et ceux qui n’ont pas froid aux yeux et qui osent se montrer car il faut en passer par la vidéo.
  • Pour quoi ? Pour éviter la déception, parce que la réalité fait foi et que voir quelqu’un en mouvement donne énormément d’indications aux amants potentiels sur leur « match », et permet ainsi d’éviter un certain nombre d’écueils.
  • Comment ? Avec Weeple, l’application très fun qui permet de créer des gif de soi.
  • Le plus : gain de temps énorme.
  • Le moins : manque de romantisme total.

Et aussi des applis communautaristes comme Theotokos , n°1 des rencontres entre chrétiens, ou Mektoube, spécialisée musulmans. 

Voilà, vous savez tout, faites toutefois attention aux mauvaises rencontres et amusez-vous !

À lire aussi

Source : Voir

Blablaweb