Quelles solutions contre l’excès de sébum ?

Certains clichés ont la vie dure : non, le sébum n’est pas notre ennemi. Au contraire, sa sécrétion est un phénomène naturel et permet un bon maintien de l’hydratation de la peau. « Le sébum est fabriqué par la glande sébacée située dans la partie moyenne de la peau. En tout, deux millions de glandes sébacées produisent le sébum qui se déverse ensuite sur la peau, participant ainsi à sa protection contre l’environnement », explique Nadine Pomarède. Mais, comme tout est une question d’équilibre, point trop n’en faut.

L’excès de sébum, c’est quoi ?

Dès lors que la production augmente, on atteint une hyperséborrhée plus communément appelée excès de sébum. Concrètement, cela donne une peau qui a tendance à briller (surtout après le déjeuner), un grain de peau irrégulier et des pores apparents. Le sébum, produit en abondance, a du mal à s’évacuer et crée des points noirs ou des microykystes.

Les causes de l’excès de sébum

Ce phénomène est principalement dû à une hausse de la sécrétion, sous l’influence des hormones. C’est pourquoi, il augmente tout particulièrement au cours de l’adolescence. Les principales zones concernées sont le cuir chevelu, la zone T, le torse et le haut du dos. « Il y a 400 à 900 glandes sébacées rien que sur le front, le nez et le menton », précise la dermatologue. Fort heureusement, il est possible de rééquilibrer la peau.

Trois plans d’attaque pour lutter contre l’excès de sébum

1. Je change ma routine soin

Pour avoir une belle peau, l’étape du démaquillage est primordiale. Le matin et le soir, on pense bien à nettoyer sa peau, quoiqu’il arrive, en choisissant des produits non agressifs. On utilise aussi un gommage une fois par semaine.

Le matin, on applique une crème matifiante avec des ingrédients sébo-régulateurs si les brillances nous dérangent. Le soir, on préfère une crème aux AHA (acides de fruits) qui va réaliser un peeling en surface et éliminer les points noirs – déconseillée aux peaux sensibles.

Si l’excès de sébum concerne le cuir chevelu, on utilise un shampoing séborégulateur ou à usage fréquent, qui n’abîme pas les cheveux.

2. Je fais attention à ce qu’il y a dans mon assiette

 On se concocte une assiette riche en zinc contre l’acné et plus particulièrement contre l’excès de sébum. Les meilleurs aliments : l’huître mais aussi le foie de veau et le bifteck…

3. Je consulte un(e) dermatologue

Si l’on a des questions ou que l’on remarque un changement au niveau de sa peau, il est toujours sage de se rendre chez un(e) dermatologue. Le spécialiste prescrira alors une ordonnance adaptée. Aussi, peut-on y faire un peeling superficiel associant les AHA et les BHA (bêtahydroxyacides) ou un peeling avec des concentrations en AHA élevées.
« Au moins 4 à 5 séances sont nécessaires, espacées de 15 jours minimum, sans cicatrisation, pour obtenir des résultats durables ».

Il existe également des séances de microdermabrasion, réservées aux peaux grasses non réactives.

Enfin, les lampes flash, qui agissent au niveau du derme peuvent améliorer le grain de peau. « Il faut au moins 3 séances espacées de 1 mois pour obtenir un bon résultat. Il n’y a pas de cicatrisation après la séance, juste une rougeur transitoire tout à fait maquillable », explique la dermatologue.

Remerciements à Nadine Pomarède, dermatologue, DermoMedicalCenter, Paris.

Voir aussi :

Source : Elle.fr

Blablaweb