Si vos cheveux s’affinent, voici ce qu’il faut faire

Le cheveu est vivant. Il suit un cycle naturel de croissance qui s’étale sur plusieurs années. A la fin de sa croissance, il reste attaché au follicule pileux durant plusieurs semaines. Il ne tombe qu’au bout de trois mois environ, pour laisser place à un nouveau cycle pilaire. Au cours de notre vie, un follicule connaît alors environ 25 à 30 cycles pilaires.  

Les experts s’accordent à dire que nous perdons entre 50 à 100 cheveux quotidiennement. Un chiffre qui varie au cours d’un shampoing ou d’un brushing par exemple. Néanmoins, suite à un dérèglement hormonal, un traitement médical ou encore des facteurs héréditaires ou de stress, la densité de la chevelure est modifiée. La chute capillaire laisse un cuir chevelu clairsemé, dégarni, une chevelure en manque de volume. Si elle est souvent temporaire, elle peut dans d’autres cas être définitive. Au lieu de recourir aux implants capillaires, et selon l’ampleur, d’autres alternatives existent comme la micropigmentation capillaire.

Un procédé trompe l’œil efficace

Il s’agit d’un procédé esthétique qui simule la présence de cheveux. A l’aide d’une aiguille imbibée d’encre adaptée, l’expert reproduit de « minuscules répliques de follicules pileux sous la couche externe de la peau [… ] pour créer une apparence de cheveux en pleine croissance » indique Vinci Hair Clinic. La micropigmentation capillaire s’adapte à la couleur naturelle de la chevelure et à la carnation de notre peau. Cette technique de camouflage est moins coûteuse et évite de passer par la case chirurgicale. Les résultats rapides et imperceptibles apportent un look naturel pour contrer l’ alopécie.

Source : Elle.fr

Blablaweb