Stress : visualiser ses proches diminuerait la pression artérielle

Pour diminuer son stress, rien de tel que de penser à un proche. C’est en tout cas ce que suggère, expériences à l’appui, une nouvelle étude scientifique.


© istock

Pour diminuer les méfaits physiologiques d’un stress sur la tension artérielle et la fréquence cardiaque, rien de tel que de penser à un proche.

C’est, en substance, ce que l’on pourrait retenir d’une nouvelle étude scientifique américaine, publiée dans la revue Psychology.

Selon cette dernière, le simple fait de penser à son partenaire amoureux aiderait à maîtriser les méfaits du stress sur la tension artérielle, de la même intensité que si le partenaire se trouvait dans la pièce avec la personne stressée.

Pour l’étude, 102 participants ont été invités à effectuer une tâche induisant un stress physiologique : plonger un pied dans une eau froide à 3,5°C environ. Les chercheurs ont alors mesuré l’évolution de la tension artérielle et de la fréquence cardiaque des participants, avant, pendant et après la tâche.

Les participants, tous engagés dans une forte relation amoureuse, ont été répartis en trois groupes : soit ils avaient leur partenaire amoureux présent avec eux pendant la tâche, soit ils avaient reçu pour instruction de penser à lui durant l’expérience, soit ils avaient pour consigne de penser à leur journée pendant la tâche.

Verdict : les personnes dont le partenaire était physiquement présent dans la pièce ou qui pensaient à leur partenaire ont moins réagit au stress de l’eau froide que les participants du groupe témoin, à qui on avait demandé de penser à leur journée.

L’effet bénéfique apaisant sur la tension artérielle était tout aussi puissant que le partenaire soit physiquement présent ou simplement visualisé mentalement.

Cela suggère, dans un sens, que le fait d’être dans une relation amoureuse peut améliorer la santé des gens en les aidant à mieux faire face au stress et à diminuer leur réactivité cardiovasculaire à ce stress au cours d’une journée”, a estimé Kyle Bourassa, co-auteur de l’étude. “Il semble que le fait de penser à son partenaire soit autant une source de réconfort que de l’avoir près de soi”, a-t-il ajouté, invitant quiconque souffrirait de stress et serait en couple à utiliser cette astuce pour diminuer sa réponse physiologique au stress. Ce dernier étant souvent plus néfaste que bénéfique pour l’organisme.

Source : Eurekalert

À lire aussi

Source : Voir

Blablaweb