Une étude révèle qu’une barbe contient plus de bactéries qu’un chien

Il vous aurait peut-être fallu une éternité pour faire pousser votre barbe à la bonne longueur et à la bonne épaisseur, mais vous raseriez-vous si nous vous disions que votre duvet facial pouvait contenir plus de germes qu’un chien en porte dans sa fourrure ?

Oui, cela est vrai. Selon les scientifiques, les hommes barbus peuvent transporter dans leurs poils du menton des bactéries qui pourraient être dangereuses pour leur santé, alors que les chiens sont en général plus propres et contiennent moins de microbes.

Ces boules de poiles sont apparemment plus propres que votre barbe

 

L’étude, qui a été découverte par le Mail Online, a prélevé des échantillons de barbes de 18 hommes et des pouls cou de 30 chiens, à travers une gamme de races, et comparé les résultats. Donc, techniquement, il y avait 12 chiens de plus que les hommes….

Le professeur Andreas Gutzeit, de la clinique Hirslanden en Suisse, a déclaré à la publication : « Les chercheurs ont trouvé une charge bactérienne significativement plus élevée dans les échantillons prélevés sur la barbe des hommes que sur la fourrure des chiens.

« Sur la base de ces résultats, les chiens peuvent être considérés comme propres par rapport aux hommes barbus. »

Only 23 out of the 30 dogs had high microbial counts. Credit: PA

Seulement 23 des 30 chiens avaient des comptes microbiens élevés.

 

L’étude a révélé que chacun des 18 hommes barbus, âgés de 18 à 76 ans, présentait des comptes microbiens élevés. Comparez ceci à seulement 23 des 30 chiens ayant des niveaux élevés – les sept autres ayant des niveaux  » modérés  » et les chiens sont techniquement plus propres… apparemment.

Vous pourriez mettre en avant le fait qu’il y avait moins d’hommes impliqués dans l’étude que les chiens, cependant, chaque chien était un bâtard sale et cela ne laisse aucune discutions à propos d’une quelconque théorie.

On a même découvert que sept hommes avaient des microbes qui constituaient une menace pour la santé humaine.

Keith Flett, fondateur du Front de Libération de la Barbe (oui, une telle chose existe), a émisle doute sur le rapport disant au MailOnline : « Je pense qu’il est possible de trouver toutes sortes de choses désagréables si on prélève des écouvillons sur les cheveux et les mains des gens et qu’on les teste.

« Je ne crois pas que la barbe en soi ne soit pas hygiénique….

M. Flett a poursuivi : « Il semble y avoir un flot constant d’histoires négatives sur les barbes qui suggèrent qu’il s’agit plus de pogonophobie que de toute autre chose. »

La pogonophobie est bien sûr une aversion extrême pour la barbe. Oui, c’est aussi le cas.

Source : Voir

Blablaweb