Véronique Sanson et l’alcool : « Je regarde ces années avec horreur »

Cet automne, Véronique Sanson a subi une radiothérapie pour soigner une tumeur aux amygdales. Très fatiguée, la chanteuse de 69 ans a été contrainte d’annuler la fin de sa tournée. C’est à ce moment, alors qu’elle est au repos forcé, qu’elle accepte de rencontrer le magazine Psychologies pour parler de liberté, un dossier en kiosques ce 23 janvier 2019.

Véronique Sanson décrit son besoin de liberté comme viscéral. Psychologies lui demande alors comment elle a pu souffrir d’alcoolisme, une maladie dont les victimes se comptent par milliers chaque année : « Parce que c’est sournois, répond l’artiste. Si on s’apercevait tout de suite de ce que c’est, on s’arrêterait ! C’est comme le tabac, sauf que lui ne change pas votre comportement. L’alcool change tout chez vous, il vous fait prendre de mauvaises décisions, penser et dire n’importe quoi… Le plus terrible, c’est qu’on ne s’aperçoit pas qu’on y perd toute liberté : c’est une prison où l’on croupit. Maintenant que j’en suis libérée, je regarde ces années avec lucidité… et horreur.« 

Face au cancer, Véronique Sanson n’a pas caché sa peur mais elle ne s’est pas découragée pour autant : « J’ai toujours eu en moi un goût du défi et du trompe-la-mort, affirme-t-elle dans Psychologies. Une sorte de certitude que ‘à moi, il n’arrivera rien’. Même maintenant, elle reste là, fiable et solide. Mais je suis aussi fataliste. Je fais tout ce qu’on me dit de faire et on verra bien. Ce qui me mène, c’est l’envie de rester vivante, car on n’est jamais sûr de rien. Et l’envie de faire de la scène, ma raison d’être. » L’artiste retrouvera d’ailleurs son public au printemps et fêtera son 70e anniversaire sur la scène du Palais des sports de Paris, le 26 avril.

Selon le magazine Ici Paris, Véronique Sanson vient d’apprendre la mort de Steve Madaio. C’était un ami fidèle depuis 1977 et un trompettiste de talent avec lequel elle a collaboré plus de quarante ans.


Source : Voir

Blablaweb